Ressources

Depuis plus d’une décennie, la campagne Support. Don’t Punish mobilise un réseau mondial et décentralisé d’agents du changement dans la réforme des politiques en matière de drogues et la réduction des risques, pour réduire la stigmatisation, mettre fin aux politiques et pratiques violentes et négligentes à l’encontre de nos communautés.

En savoir plus sur les politiques drogues

Qu’est-ce qui ne va pas ? Pourquoi est-il urgent de réformer les politiques drogues ? Pourquoi cette campagne ? Notre collectif vous propose ci-dessous une série de documents sourcés pour comprendre les enjeux :

Manifestes, plaidoyers et guides

Manifeste · Pour une politique des drogues qui rend l’Europe plus sûre, plus saine et plus juste

Ce manifeste (pour les élections au Parlement européen de 2024) vise à promouvoir un changement fondamental dans la politique des drogues en Europe. Il appelle à :

  • Accroître les investissements dans la santé et les services sociaux
  • Abandonner les politiques de guerre contre les drogues
  • Garantir la participation de la société civile et des populations
  • Explorer des approches novatrices, y compris la régulation responsable

En savoir plus

Mémorandum politique 2023 du secteur spécialisé drogues et addictions bruxellois

Dans son mémorandum 2023, la féda bxl  (ex FEDITO BXL asbl), fédération bruxelloise du secteur spécialisé en matière de drogues et addictions attire l’attention sur 7 points prioritaires en vue d’améliorer la prise en charge des addictions et de réduire les conséquences négatives des drogues pour la société :

  1. Renforcer le financement structurel du secteur spécialisé drogues et addictions afin qu’il puisse répondre aux besoins croissants de la société;
  2. Faire de la prévention l’un des piliers centraux des politiques drogues;
  3. Décriminaliser les usager·e·s de drogues et faciliter l’accès à la santé;
  4. Réglementer le marché du cannabis en Belgique;
  5. Consulter le secteur psycho-médico-social dans le processus de mise en place des Chambres de traitement de la toxicomanie (CTT);
  6. Garantir la prévention, la réduction des risques et la continuité des soins, en prison et à chaque étape du parcours des justiciables;
  7. Inclure systématiquement les fédérations spécialisées dans l’élaboration et l’évaluation des politiques drogues.

En savoir plus

Memorandum 2020 de iDA asbl

Information sur les drogues et l’alcool (iDA asbl) réunit les trois fédérations coupoles belges du secteur des assuétudes. Ensemble, elles représentent la majeure partie du secteur belge en matière d’alcool et de drogues. Le VAD, en flandre, compte 79 membres, la Fédito Wallonne en compte 51 et la féda bxl en compte 30.

En 2020, iDA a présenté son mémorandum aux gouvernements, appelant à nouveau plan politique belge “drogues”, notamment, en renforçant massivement la prévention et la réduction des risques et en décriminalisant les usagers de drogues.

En savoir plus

EVADRUG – Une évaluation des politiques belges en matière de drogues (BELSPO 2022)

Le programme fédéral de recherches « drogues » de la Politique scientifique fédérale (BELSPO) a publié en 2022 son rapport de la recherche « EVADRUG – Une évaluation des politiques belges en matière de drogues ».

L’étude recommande notamment :

  • Financer structurellement la prévention et l’intervention précoce
  • Renforcer le cadre législatif soutenant les initiatives de réduction des risques
  • Améliorer l’accès à une offre de traitement diversifiée et de qualité, sur le plan géographique et en éliminant les barrières à l’accès.

En savoir plus

L’ONU promeut une réforme des politiques drogues et soutien la dépénalisation de l’usage de drogues

  • Rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, Enjeux en matière de droits de l’homme de la mobilisation et de la lutte contre le problème mondial de la drogue sous tous ses aspects (A/HRC/54/53, août 2023) : «Il faut mettre fin au recours excessif aux mesures punitives pour résoudre le problème de la drogue »
  • Rapport du Directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Le problème mondial de la drogue sous l’angle de la santé publique, (Avril 2022) : « Il est largement reconnu qu’une approche de santé publique est essentielle pour lutter contre le problème mondial de la drogue à tous les niveaux dans le cadre d’une approche globale et pluridisciplinaire »
  • Position commune du système de Nations Unies aux fins d’appuyer la mise en oeuvre de la politique internationale de contrôle des drogues par une collaboration interinstitutions efficace (novembre 2018). Dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, cette déclaration formelle appel à une approche « véritablement équilibrée et fondée sur des données factuelles » et promeut notamment « la dépénalisation de la possession de drogues à usage personne » et la réduction des risques. « Nous nous engageons à intensifier nos efforts communs et à nous entraider, à appuyer l’élaboration et la mise en œuvre de politiques centrées sur la population, la santé et les droits humains, proposant une gamme de soins comprenant la prévention, le traitement et le soutien, fondées sur des données scientifiques, accessibles, abordables et axées sur le rétablissement, et pour promouvoir un rééquilibrage des politiques et interventions en matière de drogues sous l’angle de la santé publique. » (…) Voir également CEB/2018/2, Annex I.
  • Rapport de la ‘Rapporteuse spéciale de l’ONU sur le droit qu’a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible’, Tlaleng Mofokeng, du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, Consommation de drogues, réduction des risque et droit à la santé, (A/HRC/56/52, mai 2024). Ce rapport examine les enjeux autour des interventions de réduction des risques tout en montrant que celles-ci constituent des outils de transformation, au croisement de la santé et des droits de l’homme. Il recommande également de décriminaliser l’usage, la possession, l’achat et la culture de drogues à usage personnel et opter pour une régulation qui place au premier plan la protection de la santé et les droits des personnes.

Drogues et environnement

Rapport mondial sur les drogues 2023 de l’ONU

Le Rapport mondial sur les drogues 2023 de l’ONU met en évidence la manière dont les inégalités sociales et économiques alimentent – et sont alimentées par – les défis liés à la drogue, la dévastation de l’environnement et les violations des droits de l’homme causées par les économies de drogues illicites, ainsi que la domination croissante des drogues de synthèse.

Rapport de HealthPovertyAction : « Révéler le chaînon manquant de la justice climatique : la politique en matière de drogues » (2023)

Ce rapport de la Coalition internationale pour la réforme des politiques en matière de drogues et la justice environnementale rassemble des preuves qui révèlent comment le système de prohibition des drogues – ou « guerre contre la drogue » – sape l’action climatique. Il expose ainsi clairement le lien entre le changement climatique et la prohibition des drogues.

La prohibition des drogues est un moteur clé du crime organisé, de la corruption et de la captation de l’État dans les régions écologiquement fragiles. Faire face à l’urgence climatique nécessite une action urgente et coordonnée de la part des mouvements politiques en faveur de l’environnement et des drogues, afin de remplacer la prohibition par une réglementation qui soutient les personnes et la planète.

La prohibition des drogues est un moteur clé du crime organisé, de la corruption et de la captation de l’État dans les régions écologiquement fragiles. Faire face à l’urgence climatique nécessite une action urgente et coordonnée de la part des mouvements politiques en faveur de l’environnement et des drogues, afin de remplacer la prohibition par une réglementation qui soutient les personnes et la planète.

Un impact sur l’environnement visible aussi en Belgique

Dépôts clandestins en 2022 · source : RTBF

Autres articles et rapports

Pour aller plus loin

Ressources de promotion de la campagne internationale Support. Don’t Punish